Ecouter le texte

Le Cargo

Bientôt mon voyage sera cargo. Partant l’esprit enfin libre à la recherche de mon île déserte où tout s’inventera. Oubliées les sirènes obscures du passé, qui font d’une traversée un enfer, d’une mer une frontière. Liberté, liberté chérie, mon amour, je te trouve comme je t’ai rêvée. Corne de brume défrayant le silence épais, engluant jusqu’à l’impuissance, ultime aspiration d’un capitaine déboussolé, dernière escale de celui qui a enfin trouvé. Il est des épaves qui sillonnent les océans, des rafiots repeints de frais à la rouille honteuse, de ces navires dont l’arrivée au port tient du miracle, les miens à qui j’ai lié mon sort. Et je suis de ceux-là, de la même veine, épousant forces et faiblesses, sans distinction. Les mêmes vagues nous portent. Et pourtant le vent m’a poussé vers des rives plus lointaines.

portraitiste-dessin.ch